Alimentation et territoires : l’ISVT ouvre le débat lors du festival AlimenTERRE

Publiée le 24 nov. 2017

Organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre, le Festival AlimenTERRE est un évènement international qui amène les citoyens à comprendre les causes de la faim et à se mobiliser pour l'accès de tous à une alimentation suffisante et de qualité, en France et dans le monde.


Autour d'une sélection de films, le Festival invite les citoyens à participer à des débats lors de projections et à rencontrer des acteurs divers venus d’ici et d’ailleurs qui œuvrent pour une agriculture et une alimentation durable.
 

Depuis plusieurs années, l'ISVT participe à ce festival, en proposant aux classes de l'établissement, la projection de films sélectionnés et organise un débat alimenté par les témoignages d'initiatives locales.
Cette année c'est le film "Nourrir une métropole qui était proposé à l'ensemble des élèves, étudiants et apprentis des formations agricoles ce mardi 14 novembre 2017 de 10h à 12h.


Cette projection était suivie d'un échange autour de l'approvisionnement local et/ou éthique avec l’intervention de Cédric SANIAL (GAEC des limousines safranées à ST GERMAIN LAPRADE), Nicolas BRENAS (paysan laitier à ARLEMPDES) et Bastien TOMAZEWSKI (paysan céréalier à POLIGNAC). Les membres du CCFD, Louis TONSON et Jean Pierre JULIEN, étaient là également pour partager les expériences de leurs partenaires des pays du Sud.
Le documentaire « Nourrir une métropole » abordait l’approvisionnement du Grand PARIS et proposait de repenser collectivement l’alimentation à l’échelle d’un territoire. L’ouverture sur les réalités d’une métropole a permis de soulever des problématiques transversales, que nous retrouvons sur le territoire altiligérien et mondial.


Suite au retour des expériences des intervenants sur les circuits courts et plus largement des initiatives locales, des questions de fond ont été soulevé par les élèves sur leur futur métier : la polyvalence de leurs compétences qui ne cessent d’augmenter, la maîtrise du prix de vente dans les différentes filières, le choix entre la spécialisation ou la diversification de leur production ?

Plus globalement l’échange a permis aux élèves de se demander si les circuits courts aujourd’hui sont la seule solution à la valorisation de leur production et à une vie socio-économique sur leur territoire.


L’un d’eux témoignait par exemple que le fin gras du Mézenc se vendait très bien à PARIS. Aubaine pour les agriculteurs mais comment assurer l’approvisionnement local, au risque de voir fermer les boucheries des villages.
Le film évoquait également une étude faite sur l’autonomie alimentaire du Grand PARIS évaluée à 3 jours sans approvisionnement extérieur ? De plus en plus questionnée et recherchée par certains, la discussion a également questionné les limites de cette autonomie considérant les besoins alimentaires mondialisés.


Comment rester sur un approvisionnement local et éthique sur l’ensemble des aliments consommés tant dans sa production agricole que consommation personnelle ?


Un étudiant de BTS faisait la remarque que tout le monde ne pouvait pas s’offrir ces produits de qualité et éthiques. Cédric SANIAL a répondu à cela en évoquant que la part des dépenses alimentaires dans le budget global des ménages a fortement diminué ces dernières années. Des choix étaient à faire entre technologies, types de loisirs, alimentation et santé.


Ces questions liées à l’approvisionnement local et/ou éthique ont nourri un bel échange. Les nombreux sujets abordés ont été repris et approfondis par les enseignants dans chaque classe en économie, commercialisation et même zootechnie.


L’objectif a ainsi été atteint pour l’ISVT qui utilise ce bel outil pédagogique qu’est le festival AlimenTERRE pour permettre à chaque apprenant en formation agricole, une réflexion sur son futur métier et la place qu’il prendra dans son territoire et dans ce monde en perpétuel mouvement.
 

Voir toutes les actualités »