LES BTS ACSE DECOUVRENT L'IRLANDE

Publiée le 06 mars 2018

Voyage d’étude en Irlande avec les BTS ACSE de l’ISVT promotion 2016-2018 dans le cadre de Mobil Europ par Apprentissage


Pendant 10 jours, en février, les étudiants de BTS en gestion d’entreprises agricoles se sont rendus en Irlande afin d’étudier les principales productions de ce pays et surtout leur approche de la gestion du système fourrager. Ils sont amenés à travailler sur ce sujet dans le cadre de leur module d’initiative locale. Ils ont profité de ce séjour pour se familiariser avec l’anglais et découvrir quelques paysages pittoresques de ce pays de la communauté européenne.


Une agriculture basée sur la valorisation maximale de l’herbe


L’Irlande, pays fortement laitier, s’est donnée comme objectif pour 2020 d’augmenter son volume de production de 50 % depuis la fin de l’application des quotas laitiers en 2015. Le système de production s’appuie sur 3 piliers : la production du lait à base d’herbe, le respect de l’environnement et le respect des bonnes conditions de travail. Ce système de production à base d'herbe place l'Irlande en bonne position pour sa démarche de développement durable, avec l’empreinte carbone la plus basse dans l'UE. Concrètement, 80 % des terres agricoles de l'Irlande sont consacrées au pâturage, avec un taux de croissance annuel de l'herbe qui dépasse la moyenne européenne de plus d'un tiers. Grâce à ces riches pâturages, les vaches produisent un lait de qualité. Mais il faut noter une dépendance importante aux engrais uréiques. L’Irlande est en système dérogatoire européen, avec un plafond à 250 unités N/ha.


Des investissements lourds pour les chemins d’accès et l’alimentation en eau


Les étudiants ont eu un aperçu du mode de fonctionnement des élevages en visitant différents systèmes de production et le centre de recherche sur la production laitière de Moorepark. Ils ont été surpris par l’application moindre des normes d’élevage, différemment à la France, à savoir une forte densité animale dans les bâtiments d’élevage, mais impressionnés par la rationalité de la gestion du pâturage qui permet une optimisation des ressources, ceci souvent avec un parcellaire favorable. La mise à l’herbe se fait souvent courant février au moment des vêlages et les animaux rentrent pour 2 à 3 mois, fin novembre. Tout est organisé pour faciliter l’accès au pâturage, avec des investissements lourds pour les chemins d’accès et l’alimentation en eau.

Une recherche de rentabilité dans tous les aspects de la conduite d’entreprise

 


Au centre de recherche de Moorepark, Michael O’Leary a présenté les perspectives de développement du secteur laitier, avec une indexation des animaux sur la rentabilité économique. De même, chaque gain de productivité des pâturages est traduit en euros. Le système laitier actuel est basé sur une production de lait en cohérence avec la pousse de l’herbe, ce qui pose un problème de volume très saisonné et l’obligation de transformer une grosse partie de la production en poudre de lait, avec des prix très fluctuants. Malgré tout, la production reste rentable avec des coûts hors main d’œuvre les plus bas au monde, entre 19 à 22 cts/litre contre 35 cts en France. A ce jour, l’Irlande cherche à produire du lait d’hiver, mais cela entraine des besoins d’infrastructures et d’apports de concentrés complémentaires. La ferme laitière type irlandaise est composée de 91 VL sur 59 ha, avec une production de 5 250 litres/VL avec 418 kgs de matières utiles produites. Le recours aux concentrés se limite à 170 g/ litre contre souvent 250 à 300 g dans nos systèmes. Un exemple à suivre…


Une découverte de l’Irlande par ces emblèmes


Les étudiants ne pouvaient pas découvrir l’Irlande sans participer à la vie nocturne des Pubs, la visite de la brasserie Guiness, de la distillerie Jameson, et aussi la découverte des paysages grandioses comme « The cliff of Moher », lieu le plus visité de l’Irlande. Malheureusement, le temps n’a pas été toujours de la partie pour découvrir la campagne sauvage irlandaise, pluie et froid nous ont accompagnés durant le séjour.
Pour un voyage d’étude, l’Irlande est un pays intéressant pour des étudiants en agriculture. Ce pays montre un savoir-faire évident sur la production laitière, ovine et bovine et développe une cohérence avec l’environnement dans lequel il évolue. Même si beaucoup d’éléments ne sont pas transposables dans nos exploitations départementales, des idées sont à prendre pour améliorer l’efficacité de nos systèmes fourragers.

Voir toutes les actualités »