LES ETUDIANTS DE BTS ACSE DE RETOUR D'UN VOYAGE D'ETUDE SUR LES SYSTEMES LAITIERS

Publiée le 25 mars 2019

 

Depuis de nombreuses années, l’ISVT profite de fonds de la Région Auvergne Rhône Alpes pour la mobilité des apprentis, afin de leur faire découvrir d’autres systèmes de production agricole. Cette année, les étudiants en 2ème année de BTS Analyse, Conduite et Stratégie des Entreprises Agricoles sont partis durant 5 jours en Autriche pour comprendre les stratégies développées autour de la production laitière dans la région de Salzbourg. Durant le trajet, ils ont fait une halte pour visiter une coopérative fruitière dans l’appellation Comté et découvrir l’exploitation d’un adhérent.

 

L’appellation Comté, le fruit d’un esprit collectif

Le groupe a été accueilli à la fromagerie de Saint Julien, par le président de la coopérative, 4 adhérents et le fromager. La coopérative, regroupe aujourd'hui une vingtaine d'exploitations agricoles, toutes situées dans un rayon de 20 km autour de la fromagerie au cœur de la petite montagne Jurassienne. En zone AOP Comté, elle transforme environ 8 millions de litres de lait pour une production de 800 tonnes de comté par an. Respectueuse d’un cahier des charges de plus en plus exigeant et de ses traditions qui donnent au comté ce goût si particulier, la structure a su allier le savoir-faire ancestral et la modernité.

Le lait est valorisé pour les adhérents à un prix net de 615 €/1000 litres.

La production reste limitée par producteur, avec des plafonds par ha de surfaces fourragères et un maximum de concentrés utilisés par laitière, garantissant un lait de qualité. Cette démarche de qualité bien valorisée, permet aux éleveurs d’investir dans un outil de production performant, incitant les jeunes à s’installer. La rencontre avec une jeune installée au sein d’un GAEC familial a montré la solidité de la filière à assurer son renouvellement de génération.

 

La production laitière autour de Salzbourg : Une démarche de lait bio à base de fourrages secs

L’objectif principal du voyage fut de rencontrer des acteurs impliqués dans la production laitière. L’établissement a pu bénéficier de l’aide du lycée agricole de Ursprung et surtout d’Erwin Gierzinger, enseignant, pour pouvoir visiter différentes structures, de l’exploitation du lycée à la ferme du président de Heumilck, association des producteurs de lait à base de foin. Dans cette région, 53% des exploitations sont converties à l’agriculture biologique et les vaches sont nourries uniquement d'herbes fraîches en été et de foin en hiver. En complément, elles reçoivent une farine de céréales riche en minéraux. Les aliments fermentés tels que l'ensilage sont strictement interdits. De part ces engagements, le lait est rémunéré environ 600 €/ 1000 litres.

Pour satisfaire, une production de fourrage de qualité, les exploitations sont équipées de séchage en grange. Les entreprises autrichiennes sont spécialisées dans cette technologie avec des entreprises comme Lasco, que nous avons pu visiter, mais aussi heutrocknung SR, Steppa palfinger…. Dans la similitude du cahier des charges du Comté, les exigences sont importantes, mais la garantie d’une bonne rémunération permet aussi d’assurer le renouvellement des générations avec des outils de production performants. Les produits issus de cette filière bénéficient d’une garantie européenne d’étiquetage comme le montre cette étiquette.

 

Des démarches analogues voient le jour dans de nombreux pays européens. En France, après avoir rencontré les précurseurs autrichiens de la démarche Lait de Foin lors d’un voyage d’études en Autriche, un collectif d’éleveurs du Grand Ouest a pris l’initiative de créer une association pour faire appliquer la Spécialité Traditionnelle Garantie Lait de Foin.

 

Pour parfaire ce voyage riche d’enseignements et de rencontres, les étudiants ont bénéficié d’un ensoleillement généreux, permettant d’avoir toujours les Alpes en arrière-plan de la campagne salzbourgeoise.

Voir toutes les actualités »