Les systèmes hydrotechniques du département étudiés par les BTS GEMEAU de l'ISVT.

Publiée le 03 févr. 2017

L’ISVT forme depuis de nombreuses années des techniciens supérieurs en gestion et maitrise de l’eau (BTS GEMEAU). Ces derniers seront employées par des structures de statut, de taille et d’activités diverses que nous pouvons classer en trois catégories : les utilisations de l’eau par les humains, l’utilisation de l’eau pour les cultures et celles liés à la gestion du milieu naturel.


Pour acquérir ce savoir-faire, approfondir les notions théoriques vues en cours et permettre aux étudiants de bien définir leur projet professionnel, de nombreuses visites sont organisées. Ainsi durant le mois de janvier trois visites ont étés réalisées.


La première visite a eu lieu à la station d’épuration de Chadrac. Cette dernière traite les eaux usées de l’agglomération du PUY en Velay et de sept communes avoisinantes. L’objectif de cette unité est de dépolluer les eaux de manière à limiter leur impact sur l’environnement.

Technique : pour éliminer les gros déchets, les sables , les graisses , l’eau subit successivement un dégrillage , un dessablage, un déshuilage .La pollution organique dissoute est ensuite assimilée par des microorganismes épurateurs dans un bassin d’aération brassé et aéré. Les microorganismes sont ensuite séparés de l’eau par décantation dans un clarificateur et l’eau épurée rejoint la loire. Les boues qui en résultent subissent des traitements de déshydratation et de compostage avant d’être revalorisées en agriculture.

 


La deuxième usine située à Monistrol sur Loire produit de l’eau potable. Elle a une capacité de 700 m3/h. L’eau traitée provient du barrage de Lavalette alimenté par le Lignon ou d’un pompage dans la Loire. Elle est acheminée par une conduite forcée jusqu’à l’usine ou elle subit de nombreux traitements avant de devenir potable et d’être acheminée jusqu’au robinet de l’usager.

Technique : Il faut d’abord réaliser une flottation : un coagulant et un floculant sont injectés permettant ainsi aux matières en suspension de s’agglomérer entre elles. L’injection de fines bulles d’air permet la remontée du floc en surface ou il peut être récupéré.
Une filtration sur sable débarrasse ensuite l’eau des fines matières en suspension restantes. Après ces traitements l’eau est dépourvue de toute turbidité. Elle est désinfectée aux UV et à l’eau de javel avant d’être distribuée.

 

La dernière visite s’est déroulée au centre aqua ludique La Vague du Puy en Velay. Cette installation a reçu le label HQE (haute qualité environnementale) et met en place des systèmes innovants pour préserver l’environnement et pour faire des économies d’énergie. Ainsi l’eau sanitaire est préchauffée grâce à des panneaux solaires.
L’air chaud environnant les bassins est extrait et renouvelé fréquemment mais les calories de cet air extrait sont récupérées par une VMC double flux de grande capacité permettant de réchauffer à moindre coût l’air introduit

Technique : pour ce qui concerne l’eau des bassins qui représente un volume d’environ 3500 m3 elle subit plusieurs traitements qui font qu’elle satisfait les exigences de qualité d’une eau de baignade. Les étudiants ont ainsi pu découvrir des filtres à sable, des modules d’ultrafiltration et plusieurs ozoneurs permettant de fabriquer sur place de l’ozone injectée dans l’eau. Cette dernière technologie permet d’obtenir une désinfection optimale de l’eau tout en réduisant les injections de chlore.

 

Au cours de ces trois visites, en plus des aspects techniques, les étudiants ont pu interroger les intervenants sur leur parcours professionnel. Ils ont pu évoquer la nécessité pour eux de réaliser des stages en entreprise et ainsi poser des jalons pour de nouveaux contacts

Voir toutes les actualités »