Ouverture sur le monde à l’ISVT : témoignages de partenaires vietnamiens du CCFD auprès des étudiants et élèves.

Publiée le 07 avril 2015

Chaque année, notre établissement accueille les membres d’une association soutenue par le CCFD. Ainsi le 26 mars dernier, 2 partenaires vietnamiens, Kien DANG TO et Min VAN SING, sont venus présenter l’ONG SPERI aux étudiants BTS ANABIOTEC et élèves de première Bac Technologique STAV et seconde Générale et Technologique. Cette intervention a eu lieu dans le cadre de l’éducation au développement et aux échanges internationaux des cours d’économie.

Kien DANG TO, responsable des programmes de formation SPERI, a présenté l’ONG vietnamienne, fondée en 1990, dont la finalité est la promotion des échanges agro écologiques directement gérés et animés par des paysans issus des minorités présentes au Vietnam.

Ces paysans sont formés par SPERI au sein d‘écoles paysannes. Leur formation est basée sur le respect de la biodiversité, la gestion de l’eau et de la forêt, la préservation des ressources naturelles. SPERI leur enseigne aussi une autre forme de relation au monde basée sur la solidarité, le partage et la démocratie participative.
Les personnes ainsi formées constituent de nouvelles générations de paysans capables d’impulser des changements tant au niveau de leur communauté, qu’au niveau régional voir national.

Min VAN SING en est un exemple. Il est paysan et secrétaire du réseau des Jeunes éco-agriculteurs au Vietnam. Min VAN SING, issu de la minorité Hmong, au nord de Vietnam a présenté aux élèves la situation actuelle de son village, de son pays. Ainsi il a exposé le fait que la Chine, en accord avec le gouvernement vietnamien, dispense gratuitement la première année pesticides et semences OGM Monsanto à tout agriculteur qui en fait la demande.
Il a ensuite témoigné des conséquences de cette situation au niveau de son village : pollution des eaux, déforestation entrainant l’érosion des sols, glissements de terrain lors de la saison des pluies…et incidence sur la santé humaine : cancers non soignés qui font de nombreux morts.
Cette situation entraine également la perte d’autonomie alimentaire et financière des paysans du village qui doivent, la 2ème année, acheter les pesticides et semences pour continuer leurs cultures.

Face à ce constat alarmant il a décidé de se former aux écoles de la SPERI afin de reconquérir son autonomie alimentaire et de préserver la santé des habitants de son village.

Suite à ce témoignage les élèves ont posé diverses questions sur la vie quotidienne au Vietnam : la monnaie, le coût de la vie, le mode de vie, l’agriculture et l’élevage...
Min VAN SING a précisé que le revenu de son foyer, sa femme, ses deux enfants et lui, est d’environ 80€/mois. Ce revenu provient de la vente de volaille sur le marché. Il a aussi indiqué que l’agriculture au Vietnam n’est pas mécanisée, les travaux des champs sont réalisés par les buffles ou les vaches.

Au terme de ce témoignage, les membres du CCFD ont rappelé les valeurs de cette association qui sont le soutient de plus de 500 initiatives locales dans près de 80 pays plutôt que l’apport de solutions occidentales inadaptées aux problèmes locaux.

Fernand KOKO, chargé de l’éducation au développement au sein du CCFD, a conclu cette rencontre par l’évocation des nombreux voyages de solidarité internationale qui se réalisaient en Auvergne et partout en France dans les structures partenaires du CCFD.
Remarque qui a su retenir l’attention de plusieurs étudiants et lycéens qui souhaiteraient partir… Affaire à suivre…
 

Voir toutes les actualités »