VISITE DE SEMERAP "EAU ENVIRONNEMENT" PAR LES BTS 1 ET 2 GEMEAU

Publiée le 26 mars 2019

Dans le cadre de la formation GEMEAU, les étudiants de 1ère  et 2ème  année, accompagnés de leurs enseignantes Mesdames t BRANQUINHO et PAPON  sont parties dans le cadre de la pluridisciplinarité « Projet Technique », visiter les différentes installations gérées par la société SEMERAP.

 

Qu’est-ce que la SEMERAP ?

La SEMERAP (Société d’Economie Mixte pour l’Exploitation des Réseaux d’Eau et d’Assainissement et la Protection de l’environnement) est créée en 1975 par des élus locaux qui souhaiter développer l’activité dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’environnement totalement indépendante, transparente. En créant la SEMERAP, les élus locaux ont manifesté leur volonté de participer pleinement à la gestion de leurs services publics et d'en contrôler les résultats et ainsi faire barrage aux grands groupes privés. La SEMERAP intervient auprès de 180 communes, actuellement, et détient environ 3200 km de réseau uniquement d’Adduction d’Eau Potable.

La typologie du réseau d’AEP est principalement en réseau maillet. L’ensemble du réseau est sous télégestion afin d’anticiper d’éventuels problèmes que ce soit au niveau des ouvrages de traitement, de stockage, de refoulement, de captage des différentes sources… Le réseau est composé à 40% en PVC et 60% en fonte. Le réseau en fonte, certes plus couteux est à privilégier face au PVC pour la recherche de fuites. La SEMERAP renouvelle environ 4 km de réseau par an.

 

Quelles sont les activités de la SEMERAP ?

La SEMERAP intervient sur plus de 350 installations, couvrant ainsi l'ensemble du cycle de l'eau :

Captage des eaux de surfaces et souterraines,  
Potabilisation des eaux de surfaces/ souterraines
Traitements des eaux usées, avant rejet dans la nature
Gestion, pose et maintenance des réseaux d’eaux potables, d’assainissements et des ouvrages de stockage.

 

Stations de captage de Coussidière à MANZAT (63)  et  d'ARGNAT (63) 

 

Les infrastructures que nous avons eu l’opportunité de visiter :

Le captage sous-basaltique d’Argnat sur la commune de Sayat
Le réservoir et la station de pompage de Ladoux-Cébazat
Le captage de la Boucle du Buisson à Pont du Château
La station d’épuration des Madeleines à Pont du Château
Démonstration d’une recherche de fuite et présentation du matériel

Après traitement destiné à la rendre potable, l'eau est stockée dans un réservoir ou château d'eau avant d'être acheminée vers la population via le réseau de distribution.

Le réservoir Ladoux a une capacité de stockage d’environ 2200 m³. Une chloration est effectuée au pare avant avec des bombonnes de chlore (chlore gazeux).

La recherche de fuite sur le réseau d’AEP est effectuée par un technicien formé (recherche ponctuel, sectorisation, écoute acoustique au sol, pré-localisateur etc.)

La station d’épuration nettoie les eaux usées avant de les réintroduire dans le milieu naturel. Son principe de fonctionnement génère des boues résiduaires qui sont utilisées comme fertilisant en agriculture. Une fois traitées par la station d’épuration, les eaux répondent strictement aux normes de qualité établies par l’Union européenne. La capacité d’une station d’épuration se mesure en équivalent-habitant, celle-ci compte environ 30000 EH. La SEMERAP exploite une centaine de stations de traitement des eaux usées de tailles différentes (de 30 000 EH/habitants à 200 EH/habitants) sur l’ensemble de son secteur d’activité (Puy-de Dôme et Allier).

 

                                                                                         Victoria VINAIZE, étudiante 2e année BTS GEMEAU

Voir toutes les actualités »